« Il réfléchit, il est songeur », « Il appréhende », « Il est content, ouvert » et « Lui, il est fâché », c’est ce que nous avons vu dans ces images.

Nous aimons la joie, mais nous n’aimons pas la colère.

Que peut-on faire contre celle-ci ? Sortir quand on peut sortir, sortir « quand ça gueule ». « Moi je bois un verre d’eau » et « Moi je vais voir un éducateur ».

Quand il y a tristesse il y faut consoler et être gentil.

La joie rend content et se partage.

« Quand j’ai peur je vais dans ma chambre. »

Est-ce que tout cela se confirme ?

Avec notre

Code « Parler sans parole » 

nous nous sommes prononcés sur les choix que nous pouvons faire dans notre vie à l’institution.

Certains parmi nous, nous étions une douzaine de résidents, se sont aussi prononcés avec des mots et des paroles.

Où pouvons-nous faire des choix ?

La nourriture :

« ça va », plusieurs avis positifs et un avis tranché « le système fait que nous ne pouvons pas choisir »

Les loisirs :

un lieu de choix, liberté d’y aller et liberté de ne pas y aller, ce qui est bien, « les animations », « la pétanque », « le swin-golf », « la chapelle »

Nous manquent :

« le théâtre », « faire du théâtre comme autrefois », « des tours en forêt », « aller manger dehors », « aller manger au swin-golf est une question d’argent, c’est cher, j’aimerais bien y aller de temps à temps »

Comment savoir si quelqu’un est content ou mécontent, quand il ne parle pas ?

« Le sourire et la colère

La danse et la hargne

Chanter et bouder

S’ouvrir et se fermer »

Essais sur la communication avec le handicap mental